jeudi 2 août 2012

137 Parfaite secrétaire 3 (Un amateur de garçonne)



A la fin de mes études, j'avais envie de me donner un air de jeune femme bien sérieuse et dynamique. J'ai pris alors rendez-vous avec ma coiffeuse, prévenue depuis longue date que je souhaitais me changer radicalement la tête pour entrer dans la vie active. N'ayant pas eu trop d'idée concrète, je lui avait demandé quelque chose qu'elle voyait bien sur moiJe lui avait dit aussi surtout de ne pas hésiter à couper ...ce qu'elle fit avec une lourde main !


Je suis sortie du salon avec mes cheveux teints en blond clair, avec une coupe ultracourte à la garçonne qui m'allait comme j'ai pu vite m'en apercevoir à la merveille. Des compliments de partout.

Ajoutons à cela une nouvelle paire de lunettes pour corriger ma myopie prononcée, car je ne supporte pas -hélas- les lentilles. Un joli maquillage. Vernis à ongles. Tailleur de couleur discret avec jupe droite de longueur convenable. Portée avec un chemisier ou un petit pull et des chaussures avec des talons de hauteur un peu plus que raisonnable sans tomber dans l'excès.

Ce look me convenait bien. J'aimais particulièrement mon petit côté sévère dès que j’arrêtais de sourire.

Alors en digne fille de papa, je suis allée voir le mien pour avoir son avis et son approbation. Et voilà son cris de cœur :

On dirait que tu te prépares à une carrière de parfaite secrétaire, isabelle !

Je suis allée loin … dans un sens géographique.

Et un jour en visitant des monuments historiques dans les Pyrénées j'ai fait la rencontre de mon homme. J'étais en tenue adaptée à ce genre d'excursion, jeans, petit haut et chaussures solides. Décontractée sans maquillage et d'autres artifices.

Il a suffit simplement de mon sourire pour m'attirer les faveurs de mon futur compagnon. Quoique...

… avec le recul je dirais que le fantasme d'inculquer des bonnes manières à une insolente garçonne blonde en jeans très moulant a dû lui traverser très vite l'esprit.

Comme moi pour ma part, en découvrant son naturel agréablement autoritaire et en reluquant ses superbes jambes je m'y voyais déjà ... allongée sur ses cuisses musclées en train de payer mes fautes et écarts de comportement par une fessée rythmique en crescendo sonore. Loin de me douter que mon vœux de discipline éducative stricte allait enfin se réaliser.

Arriva le jour où mon homme - notre relation encore toute fraîche - me vit pour la première fois en tenue de travail. Ma coupe de cheveux refaite, frôlant selon ses mots l'indécence par son absence de longueur.

Il a laissé libre cour à ses émotions :

T'es vraiment craquante en parfaite secrétaire, isabelle.

Sans encore y ajouter un des ses futurs grands classiques :

Tu mériterais une fessée pour harcèlement sexuel !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire