lundi 9 juillet 2012

120 La fessée comme punition


J'avais déjà parlé du livre allemand des années 60, intitulé :

La Fessée comme Punition (Schläge als Strafe) de Walter Hävernick.

Ce livre n'est pas -au contraire de ce que l'on pourrait penser - un argumentaire pour ou contre les châtiments corporels, mais une étude sur leur emploi entre 1910 (environ) et 1964. Des observations, des constats, des faits divers. En voici un exemple qui concerne l'emploi des instruments et qui est extrait d'une décision de tribunal :

Déjà la nécessité d’aller chercher d’abord les verges ou la canne se prête à la merveille pour apaiser l'excitation...

Puis Hävernick ajoute :

Il est difficile de mieux montrer d’un point de vue psychologique le sens profond de ce formalisme... L'utilisation de certains instruments n'est donc pas un renforcement de la punition, mais une sécurité pour ne pas dépasser la juste mesure.

Réflexion que je trouve intéressante. Notamment parce que le mot « excitation » apparaît textuellement dans la notice du tribunal. Puis j'aime la notion de la juste mesure dans une punition...

En fait l'idée d'un Monsieur qui se lève d'un grand geste ostensible pour cherche le martinet par exemple m'émeut plus que celui qui me promet une partie de plaisir déculotté sur ses genoux...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire