mercredi 6 avril 2016

857 Musique de marche 1 (petite fiction ou pas)

Je vais te siffler la marche, isabelle !

Dixit mon homme dans la voiture, un soir à nos débuts, en rentrant à la maison. J'avais été capricieuse en trouvant à l'un restaurant après l'autre un défaut qui le rendait infréquentable à mes yeux. N'étant pas encore assez familière avec mon nouveau chéri, je n'avais pas osé lui dire que mon humeur massacrante était tout simplement dû à mon jeans. J'avais mis un temps fou pour y renter et attribué aussitôt cette mésaventure à ce maudit kilo en trop découvert le matin même. Puis en marchant dans la rue mon homme eut la mauvaise idée de me complimenter de manière inopportune :

Ce jeans te fait un cul magnifique, isabelle !

Susceptible comme pas permis, j'ai pris ce cris de cœur tout à fait sensé pour une moquerie. Une demi heure plus tard mon chéri en avait marre et décida brusquement de renter chez nous. Chez lui plutôt où j'avais aménagé depuis quelque temps déjà. Malgré mon comportement odieux, cette décision m'a mise encore plus en colère. J'avais cru qu'il allait me proposer un petit pot dans un bistro tranquille pour papoter et lui confier mes malheurs. Non, Monsieur avait décidé de rentrer me prenant en otage. Visiblement il ignorait totalement quel point un kilo de trop peut gâcher la vie d'une femme qui aime porter des vêtements très moulants. Je voyais déjà éclater mon jeans au moindre faux mouvement ou encore les boutons de mon chemiser partir dans toutes les directions au moindre soupir de ma part. Car j'avais tellement envie de me plaindre et être écoutée.

C'est dans la voiture qu'il m'a annoncé la couleur :

Ce soir, ce sera concert de chant à haute voix, isabelle !

L'expression m'a fait beaucoup rire, enfin j'ai rigolé avant de vraiment comprendre à quoi il faisait allusion. Puis, il a détaillé soigneusement ses petits et grands agacements. Le tout sur un ton calme. Alors je lâché un cris de cœur en lui expliquant ce qui me tracassait :

Tu n'imagine pas à quel point une femme qui prend un kilo peut être féroce !

Et toi t'imagine pas a quel point un homme qui a faim que dis-je, qui meurt de faim peut être également féroce.

Logique implacable et j'ai compris aussitôt que j'étais cuite ou plutôt que mon fessier allez subir une dure cuisson.

Tu verras, isabelle une solide fessée stimulera ta circulation sanguine et t'aidera à brûler tes calories ! En trois coups de main tu retrouveras ta ligne.

A suivre...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire